Le matériel agricole

Le matériel agricole

L’hiver approche, et pour les particuliers, c’est peut-être le moment de vérifier le matériel et d’opter pour des réparations ou des achats. Mais, la même question se pose aussi pour les professionnels des espaces verts, les propriétaires de bois et les exploitants.

La réparation

L’achat d’un tracteur neuf par exemple est un investissement conséquent. Et, lorsqu’il présente quelques « faiblesses », la question de la réparation se pose. Un calcul précis s’impose alors. L’amortissement terminé, il devient intéressant de garder l’engin, car son coût horaire est moindre. Cependant, les coûts d’entretien seront plus importants et la remise en état de l’engin impose à son propriétaire de le garder encore de nombreuses années.

Il en va de même pour un robot tondeuse même si le prix d’achat est moins élevé. Les pannes relevées sur ces engins peuvent généralement être facilement diagnostiquées et réparées même par son propriétaire. Courroie défaillante, niveau de liquide dans la transmission hydrostatique, qui empêchent la coupe de se faire, ou pannes liées au moteur thermique, mieux vaut s’interroger avant d’acheter un nouveau produit. Ne pas céder à l’obsolescence programmée des engins doit être un leitmotiv pour tenter une réparation. Ainsi, on ne change pas un robot à cause d’une batterie déchargée, d’un carburant trop vieux, de filtres à air bouchés ou d’un placement aléatoire du fil de la bougie.

La question peut se poser pour tous les autres engins : tronçonneuses, scies circulaires, micro tracteurs, quads, différents outils trois points …

La réparation choisie, il reste à trouver le bon interlocuteur, celui qui aura toutes les connaissances spécifiques pour réparer les différentes pannes.

Jean Bouvier, une société ancestrale

Réparer du matériel agricole demande des compétences dans des domaines particuliers, tels que les circuits hydrauliques, les techniques de soudures, mais aussi la mécanique automobile ou les différentes technologies inhérentes aux équipements électriques et électroniques, entre autres. Les mécaniciens sont formés pour réparer, mais aussi pour entretenir et régler les engins dédiés aux agriculteurs notamment. L’électronique devenant incontournable sur les tracteurs entre autres, ils sont aussi spécialisés dans ce domaine. Dans la société Jean Bouvier : https://jean-bouvier.fr, les mécaniciens bénéficient de nombreuses heures de formation pour s’enquérir des dernières nouveautés en la matière, car tout comme dans le domaine de l’informatique, l’électronique évolue de façon régulière et très rapidement. Ils interviennent sur les six points de vente répartis dans les départements de l’Ain, de l’Isère et de la Savoie mais se déplacent aussi sur les exploitations. Quatorze véhicules sont ainsi destinés aux dépannages et à la livraison de pièces détachées. Des permanences sont d’ailleurs établies pendant les fenaisons, les moissons et les vendanges, permettant aux agriculteurs de ne pas mettre en danger les différentes récoltes en bénéficiant, en cas de problèmes, d’un dépannage rapide et efficace opéré par des mécaniciens très réactifs.

Les ateliers sont notamment équipés de bancs de puissance. Cet appareil permet entre autres de déceler des anomalies ou des dysfonctionnements, et de prévenir ainsi d’éventuelles pannes. La résistance du moteur à l’effort, sa vitesse de rotation et la consommation de carburant sont ainsi testés. Les résultats peuvent donner lieu à des ajustements mais aussi à des conseils quant à la conduite à adopter pendant l’utilisation d’un tracteur ou de tout autre engin.

La société Jean Bouvier possède aussi trois magasins de pièces détachées riches de plus de 20.000 références en stock, donnant ainsi la possibilité aux mécaniciens de dépanner les agriculteurs sans avoir recours à différents fournisseurs. Une fois la panne établie, les pièces neuves sont à disposition et changées le plus vite possible.

Sur la région depuis près de quatre-vingt-dix ans, les établissements Jean Bouvier ont fait leur preuve. Leur ascension fulgurante est due à leur adaptabilité aux technologies de plus en plus sophistiquées mais aussi au professionnalisme de tous les acteurs, qu’ils soient mécaniciens mais aussi vendeurs. Réputés pour leur réactivité lors des pannes, ils excellent aussi dans le domaine de la vente car ils connaissent parfaitement les produits proposés. Ils sont ainsi disposés à expliquer le fonctionnement d’une tondeuse basique ou d’une petite tronçonneuse mais aussi celui du tracteur ou du quad dernier cri possédant des technologies pointues en électronique.

Cette société a ainsi encore de beaux jours devant elle et reste une référence grâce à la confiance établie entre elle, les particuliers et le monde agricole. 

 

Un tracteur agricole d’occasion à bas prix
Trouver un modèle de démarreur pour son tracteur directement en ligne