Priorité aux circuits courts

Priorité aux circuits courts

Il paraît évident maintenant que les consommateurs ont une véritable demande en matière de produits locaux et de circuits courts. « Courts » ne signifiant pas forcément une distance mais plutôt une absence d’intermédiaires. Enjeu social indéniable, ce système qui existe depuis plusieurs années, répond aux besoins de qualité de vie et à un renforcement du lien social entre professionnels et clients. Mais, s’il semble plus aisé de s’achalander à la campagne, en ville, il faut souvent se fournir dans plusieurs magasins ou prendre le temps d’aller au marché.

Le circuit court : les avantages

Il n’est plus besoin de rappeler qu’acheter des légumes ou des fruits chez un paysan, plutôt qu’en supermarché, est le gage d’un produit savoureux et de qualité, dont la traçabilité est limpide. Il en va de même pour tous les produits que ce soient les viandes, les miels, les vins, les fromages et ses dérivés … En plus de se faire plaisir, le consommateur est ainsi obligé de respecter la saisonnalité, se contentant de ce que la terre veut bien lui offrir ! Plus de tomates et de fraises en décembre, places aux choux et aux pommes ! Respect de la terre et de l’environnement aussi, car ces produits sont généralement exempts de pesticides et les emballages sont en papier ou en tissu et peuvent resservir.

En privilégiant ce mode d’achat, le locavore profite en plus de prix compétitifs, car, sans intermédiaire, le professionnel peut vendre sa production à un prix plus juste. De plus, il participe à la création d’emplois car le regain d’intérêt pour les circuits courts force les producteurs à créer des emplois pour cultiver, récolter et livrer. De nouveaux canaux de vente sont aussi proposés, permettant aux consommateurs de se fournir plus aisément.

L’approvisionnement en circuit court

Il existe deux sortes de circuits courts. En vente directe, les produits sont achetés directement aux producteurs à la ferme, sur les marchés, à domicile ou sous forme de cueillette. En vente indirecte, un intermédiaire intervient et c’est lui qui met en vente les produits.

Plusieurs moyens sont donc mis à la disposition du consommateur décidant de manger local. Les AMAP proposent des paniers de légumes et de fruits généralement en échange d’une somme modique. L’adhérent est ainsi sûr de bénéficier chaque semaine d’un panier. Le choix est moindre mais la qualité est au rendez-vous.

Certains paysans proposent de venir cueillir les produits dans les champs. C’est aussi un moyen de déguster de bons produits à moindre frais. Ces cueillettes sont cependant réservées à une gamme de fruits ou de légumes peu larges.

Mais, la demande étant exponentielle et les consommateurs de plus en plus pressés, des magasins de producteurs sont nés. Regroupant plusieurs professionnels s’organisant pour vendre et gérer la boutique chacun leur tour, ils ont l’avantage de proposer des produits différents, faisant ainsi gagner du temps aux clients.

Mais, en matière de gain de temps, les plateformes de producteurs battent tous les records. Elles permettent d’acheter, via le web, toutes sortes de denrées plus alléchantes les unes que les autres. Ainsi, le soir, il suffit de se « promener » sur un de ces sites, de choisir et de payer.

Mais, attention cependant à la multiplicité de ces plateformes. Il convient de se renseigner sur les producteurs mettant en vente leurs produits pour être certain de leur qualité. Pour l’assurance de propositions larges et d’une qualité indéniable, nous vous recommandons Foodtrack.

Foodtrack, jeune mais prometteur

Cette plateforme n’a qu’un seul but : « rendre l’alimentation plus juste et transparente ». Et pour arriver à ses fins, tout est mis en œuvre pour fidéliser les clients. La liste des producteurs adhérents n’arrête pas de s’allonger et les modalités sont simples et pratiques.

Une carte permet de « repérer » les producteurs. Ensuite, le client peut opter entre différents modes de livraison. A domicile, en drive, en points relais, en e-commerce, en colis, après le paiement à l’achat, il ne reste plus qu’à choisir le plus pratique.

D’autre part, les exigences vis-à-vis des producteurs sont élevées. Des vérifications sont opérées et le client peut, par l’intermédiaire de liens, se renseigner lui-même sur le producteur et sur son établissement et même échanger avec lui.

Confiance, respect du circuit court, lien entre producteurs et consommateurs, Foodtrack devient sans nul doute au fil des semaines, la plateforme de produits locaux incontournable.  

Comment obtenir une licence en écologie ?
Pourquoi acheter ses pièces détachées agricoles en ligne ?