Comment se reconvertir dans l’agriculture ?

Actuellement, le secteur agricole attire de plus en plus les jeunes en quête de travail. Pourtant,  pas besoin d’avoir de grands diplômes pour s’y reconvertir. En effet, un niveau 3ᵉ est suffisant pour devenir agriculteur. Mais il vous manque le savoir-faire et le savoir-pourquoi nécessaires pour devenir un pro en agriculture. Pour cela, des formations en la matière s’avèrent utiles.

L’agriculture bio

L’agriculture biologique, dite aussi agriculture bio, utilise des méthodes de culture et d’élevage du bétail qui tendent à respecter l’équilibre naturel des choses. Elle évite l’utilisation des engrais chimiques et d’autres produits, tous aussi chimiques, des produits de synthèse et des organismes génétiquement modifiés ou OGM. Elle tient compte de la préservation de tout l’environnement, de la qualité des sols, de la qualité de l’air et de l’eau, de la biodiversité. Les produits récoltés en agriculture biologique sont naturels. Ce type d’agriculture est dépendant d’une réglementation européenne. Les produits sont tributaires d’un cahier de charges national. Pratiquer une agriculture bio ne se fait pas au hasard, cela demande une formation spécialisée, dispensée, souvent, en lycée agricole ou par la maison familiale rurale ou MER.

Formation en agriculture bio

Il est à remarquer que devenir agriculteur ne demande pas d’être haut diplômé. Cependant, il existe une formation, dès l’obtention du bac, pour être titulaire d’un BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole). Si l’envie vous vient pour devenir ingénieur agronome ou simplement devenir agriculteur, il vous faut continuer jusqu’à cinq ans d’études après le bac. Plusieurs métiers sont alors disponibles, dont l’élevage, la culture bio, la transformation des produits, la vente en direct ou en ligne des produits. Il faut noter que l’agriculture bio fait référence à plusieurs activités agricoles, parmi lesquelles la fertilisation des sols, la conscience et la prise en compte du bien-être des animaux en élevage, sans omettre le personnel qui travaille dans ces entreprises. Ces travailleurs doivent jouir de tous les avantages humains et matériels qui leur sont dus. Tout ceci nécessite des formations en agriculture bio. A tous les niveaux de formation, il existe des prestations pour l’agriculture biologique.

À qui s’adresser pour se reconvertir dans l’agriculture ?

D’emblée, vous pouvez envoyer une demande de formation à une agence bio, qui vous orientera pour toutes les démarches de reconversion. Cette dernière est une phase transitoire pour avoir un certificat en agriculture biologique. Il faut noter que ce système de production est régi par une rigoureuse réglementation à laquelle il est obligatoire de se conformer. Une durée de conversion de tout ce qui a trait à l’agriculture est à respecter pour la terre, le cycle de vie des animaux, des plantes et de tout ce qui vit dans le sol. Elle dure deux ans fermes. D’autres dispositifs d’accompagnement sont proposés pour que votre reconversion soit acquise. L’avis d’un conseiller bio n’est pas à négliger pour une préparation efficace à ce changement. Le « Visa pour la bio » pourra évaluer votre projet en matière de faisabilité. Son diagnostic vous permettra la réalisation de votre culture bio. En cas d’agrément, vous aurez un certificat accordé par les pouvoirs publics et le Comité français d’Accréditation. Un autre centre assure une formation continue. Ainsi préparé et disposé pour une nouvelle activité agricole, vous pouvez entamer votre processus de reconversion sans aucune appréhension. Il est à noter que tout au long de votre vie de reconversion, un professionnel en agriculture biologique vous tient la main et vous guide jusqu’à votre entière réussite. Il est aussi à noter que des contrôles sont effectués pour voir si vous suivez les normes de la culture biologique. Cela permettra de vous accorder la poursuite de votre culture.

 

Les avantages de la vente des produits phytosanitaires en ligne
Qu’est-ce qu’un engrais “vert” ?