Comment créer un équilibre naturel et une biodiversité élevée dans l’écurie ?

chevaux

Le cheval est un animal très pollueur. L’élevage des équidés peut avoir de nombreux impacts environnementaux, autant par l’usage des ressources que par les émissions des micro-organismes vers l’air, l’eau et le sol. La présence de ces particules respirables dans l’écurie entraine des maladies respiratoires pour les équidés et les hommes. Or, il est difficile d’éviter un tel désagrément lors du nettoyage des box, qui est une corvée habituelle. Déjà, il y a les odeurs, mais aussi la forte température de la litière, qui développe certains pathogènes. On tente donc de créer un lieu de vie agroécologique pour les chevaux, cela conduit vers le développement durable. Les installations doivent répondre aux normes de confort, de sécurité et surtout de respect de l’environnement afin de permettre aux passionnés d’équitation d’élever leurs animaux dans les meilleures conditions.

 

L’élevage des chevaux : un domaine très polluant

Les bœufs sont décrits comme étant les animaux les plus polluants, mais les équidés également. Des particules qui se trouvent dans les écuries risquent de générer des maladies respiratoires autant pour l’homme que pour le cheval. Sans compter la présence des aérosols, qui proviennent des acariens, des bactéries, des spores de champignons, de moisissures et d’endotoxines. La gravité de la situation dépend essentiellement du type de fourrages et de litières.

En fait, l’aliment consommé entraîne la production journalière d’ammoniac et d’autres minéraux nocifs dans l’urine. Ces éléments peuvent attaquer les défenses naturelles au niveau du système respiratoire, d’infecter et d’irriter les voies respiratoires. À cela s’ajoute les fèces sur l’environnement. Ces nombreuses émissions polluantes affectent la performance des équidés et exposent les hommes aux différents problèmes de santé durant les activités d’entretien des boxes. Il est nécessaire de créer un équilibre naturel et une biodiversité élevée dans l’écurie. Cela se réalise entre le milieu proprement dit et les êtres vivants. Pour assurer le bien-être élevé des équidés, vous pouvez trouver des solutions microferm qui vous aident dans votre quotidien sur licorneoccitane.fr.

 

Créer une box respectueuse de l’environnement

Les boxes sont les endroits où les chevaux vivent au quotidien. Elles nécessitent qu’on y accorde une attention particulière, notamment en termes d’équilibre naturel. Des entretiens réguliers s’imposent pour éviter la prolifération des bactéries, des odeurs et des différentes autres particules polluantes, qui finissent par impacter de manière négative les chevaux.

Il est donc impératif de créer une écurie très respectueuse de l’environnement. Bon nombre de centres équestres se lancent actuellement dans la démarche liée à la nature et la biodiversité en adoptant, entre autres, des toitures végétalisées. Ces dernières permettent d’optimiser l’isolation et récupérer les eaux pluviales, contribuant ainsi à économiser les ressources environnementales.

La création d’une box agroécologique passe également par la préservation du sol et de l’environnement dû au lessivage des éléments générés par stockage du fumier. À noter que l’entassement et la dégradation de ce dernier ainsi que des litières engendrent l’émission de l’ammoniac, du gaz carbonique, du protoxyde d’azote, de la vapeur d’eau, et du méthane dans l’écurie. Il s’agit d’une véritable source de pollution de l’air. Le choix de litières est important. Les copeaux de bois génèrent moins de particules respirables que les pailles.

 

Utiliser le microferm

Le nettoyage des box est incontournable pour le bien-être et la santé des équidés. Mais parfois, cette tâche porte atteinte au système respiratoire des personnels d’entretien et entraine la prolifération de certains pathogènes qui affectent par la suite le cheval. Le microferm représente une solution prête à l’emploi de micro-organismes efficaces pour assurer le bien-être du sol.

Il s’agit d’un produit entièrement sain et naturel, permettant de mettre en valeur la vie microbienne du sol tout en réduisant les agents pathogènes. Le microferm rend plus rapide la transformation des déchets végétaux en engrais organique. Il accélère également la décomposition organique. pour gérer de manière efficace les écuries. C’est possible de l’utiliser même en présence de vos chevaux.

Ce produit se révèle efficace pour rendre les écuries plus saines en éliminant les mauvaises odeurs et réduisant les mouches et les sarcoïdes. Son aide est très précieuse pour assainir facilement l’espace et limiter ainsi la propagation des maladies. La mauvaise qualité de l’air favorise le développement des vers, des risques de grippe, d’allergies et de diarrhée.

 

Offrir une meilleure qualité de l’air aux chevaux

Outre le microferm, la qualité de l’air dans les écuries est un élément très important dans la vie quotidienne des équidés. Mauvaise, elle est très propice à l’expansion des pathologies respiratoires, ce qui affecte la santé et la performance des chevaux.

Il est nécessaire de bien aérer l’espace pour éviter que les animaux ne suffoquent en saison chaude et optimiser l’isolation en hiver. Sachez que les fortes lumières attirent aussi les insectes. Qui plus est, l’humidité favorise la survie, la propagation et l’agression des germes. Si l’écurie est trop humide, il y aura des problèmes d’odeur, de moisissures, voire même de rouille. Ces problèmes disparaissent avec une bonne ventilation de l’espace. Il n’y a pas que de l’eau, mais également des micro-organismes, notamment l’ammoniac.

Pourquoi s’équiper d’une armoire phytosanitaire ?
Comment accéder à mon compte canmp en ligne ?